Antoinette Fouque - Les éditions des femmes

TV loisirs
Image Antoinette Fouque - Les éditions des femmes

Une nouvelle organisation appelée l'Alliance des femmes pour la démocratie voit le jour à l’initiative d’Antoinette Fouque (Aller sur la page Antoinettefouque-desfemmes) lorsqu'elle revient des Etats-Unis à la veille des années 90. Le droit des femmes fut la grande lutte de sa vie. Soutenue par quelques militantes, la jeune femme lance le Mouvement de Libération des Femmes. Au début des années 80, Antoinette Fouque quitte le MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA. Le mouvement est alors victime de luttes intestines et perd de l’influence.

Ecrivaine et théoricienne

Logiquement, Antoinette Fouque a collaboré à quelques livres collectifs et à de nombreux débats. La théoricienne imagine le terme "féminologie", dès lors qu'elle déteste les mots en "-isme" qui réfèrent à une idéologie. Le combat d’Antoinette Fouque ne cède pas aux sirènes du militantisme à outrance, il défend la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération de la femme. "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité en 2013. Cet ouvrage de 5 000 pages rend hommage aux femmes qui ont fait avancé le monde depuis quarante siècles.

Enseignement et psychanalyse : lesactes militants d'Antoinette Fouque

En plus de l'enseignement, Antoinette Fouque oeuvre avec deux sociétés d'édition. Après des études supérieures en Lettres, la jeune femme a été enseignante. Dans les années soixante, Antoinette Fouque fait la connaissance de Jacques Lacan.

Au siège des Nations Unies comme partout dans le monde, Antoinette Fouque lutte pour la cause des femmes. Lors d'une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Elle meurt à Paris le 20 février 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses distinctions du pays.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Le père d’Antoinette Fouque était un militant syndicaliste. Au milieu des années soixante, elle donne naissance à son premier enfant, elle ressent alors les problèmes qu’une femme rencontre quand elle doit assumer ses fonctions de femme et de mère alors qu'elle travaille. De ses années passées dans un quartier défavorisé, Antoinette Fouque conservera jusqu'à sa mort un ancrage politique marqué à gauche.

L'égalité représente l'une des grandes luttes du mouvement. Antoinette Fouque fait campagne sur la liste des radicaux de gauche pour le scrutin européen de 1994. Elle siège à Strasbourg en tant que députée pendant 5 années. En ce début de XXIe siècle, les droits des femmes se trouvent encore menacés et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat dans le but d'endiguer la poussée des extrémismes.